Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 25 juin 2010

COLEEEEEERE !!!! Alan Wake, j'aurai ta peau !


Ouaip, super vénère que je suis là. Vraiment. Y'a d'la haine! 


Premièrement : Ma Xbox360 a rendu l'âme en jouant à Alan Wake. Du coup, doublement en colère. Parce que ouaip, la loose quoi, perdre sa console en jouant à un jeu(?) de merde... J'aurai du le sentir venir, tant de médiocrité, elle n'a pas supporté. Pourtant elle avait bien encaissé "Clash of the Titans". Du coup pour me défouler, voici mes impressions sur Alan Wake.
taux de colère :10/10


N'ayant rien sous la dent après avoir fini le monumental Red Dead Redemption, j'ai vraiiiment essayé de finir Alan Wake.. mais bon, entre fou rires (ralentis et bullet-times hors-propos), agacements (clins d'oeils appuyés,plagiats,clichés) , crispations (répliques dignes d'un Marc Dorcel faisant dans la parodie fantastique), ennui (levels construits tous sur un même modèle, aucun renouvellement de gameplay), accablement (les "previously", au cas où le joueur aurait une mémoire de poisson rouge et un QI d'huître, et qu'il n'en aurait pas saisi les enjeux inintéressants qu'on lui a rabâchés, surlignés pendant tout l'épisode).  Je n'ai pas pu tenir au delà de l'épisode 3. Conclusion :
Alan Wake est très largement sur-estimé, n'apporte rien en termes d'écriture : Pas une seule idée originale, on frise la compil' de la culture fantastique. Les citations font ici plus figures, dans le meilleure des cas, à des hommages maladroits (car peu subtils), dans le pire, des plagiats purs et simples. Et on passera sur le manque de variété niveau gameplay, sur sa structure basique et paresseuse, ses personnages peu charismatiques ou attachants...etc... Il a cependant le mérite d'apporter de nombreuses thématiques littéraires ou cinématographiques au jeu vidéo. Mais c'est n'est pas parce qu'elles y sont rares, qu'elles doivent être traitées par dessus la jambes. Red Dead Redemption en est le contre-exemple parfait. Surtout parce qu'il met très clairement en avant la "vision" de ses créateur sur l'histoire des US (une nation engendre ses propres monstres et s'en nourrit). C'est ce qui manque cruellement à Alan Wake, et qui l'empêche de dépasser le stade du simple "train fantôme": un point de vu. De ce fait, Alan Wake ne retient de ses influences que les gimmicks les plus superficiels, et vide de tout sens les thèmes qu'il essaie vainement de s'approprier. STOP aux jeux à ambitions pseudo-narratives développés par des développeurs à la mentalité de beaufs' puceaux !!!! (à noté, qu'on peut dire à peu prêts la même chose d'Heavy Rain)
Voilà, ça c'est fait...








Deuxièmement: Putain de bugs à la con impossible à dépêtrer sur DG et 5ive. Je swap entre les deux de temps en temps, histoire de prendre du recul. Mais rien y fait. Je commence à soupçonner un bug de DarkBasic Pro, parce que c'est plus simple de renvoyer la faute à l'outil plutôt qu'à son utilisateur. Donc, Raaaaage et frustration.
taux de colère : 8/10

putain d'interfaces qui meeerdent (ça se voit pas là, mais ça merde) 







Troisièmement: Trop de trucs à faire, pas de motivations. Et je commence à penser que mon cerveaux et loin d'être aussi multi-tâche que je le pensais. Beaucoup trop de trucs en stand-by. Va falloir que je lâche du lest.
taux de colère : 11/10










Dernièrement : ya rien à la téloche.








Heureusement, malgré tout ce marasme, un rayon de lumière est venu éclairer ma morosité : Les exemplaires de Dokkuns sont arrivés à destination. Et ils ont l'air beaux. J'ai hâte d'en tenir un entre mes mains.